February 3, 2021

Barriers to Transitioning into the Intensive Care Unit

La transition du milieu académique au milieu clinique vécue difficilement par les infirmières nouvellement diplômées intégrées sur les unités de soins intensifs a été maintes fois documentée. La pratique professionnelle autonome est, notamment, une des difficultés partagées par les infirmières nouvellement diplômées intégrées sur ces unités. Mon étude avait pour but d’explorer les perceptions d’infirmières nouvellement diplômées et de préceptrices quant au développement de l’autonomie professionnelle des infirmières nouvellement diplômées dans un contexte d’intégration, ayant une structure de programme de résidence infirmier, sur une unité de soins intensifs. Les programmes de résidence infirmiers sont des programmes d’intégration développés pour faciliter les expériences de transition des infirmières nouvellement diplômées. Dans ces programmes, le profil de compétences cliniques qui permet d’évaluer le développement des compétences peut se baser principalement sur l’autonomie des infirmières nouvellement diplômées. Rares sont les études sur le développement de l’autonomie professionnelle des infirmières nouvellement diplômées.

Comme cadre conceptuel à ma recherche, un modèle prenant appui à la fois sur le modèle des niveaux de développement de la compétence infirmière de Benner (1982), sur l’approche d’évaluation des compétences de Tardif (2006) et sur la définition de l’autonomie professionnelle telle que suggérée par Létourneau (2017) est proposé. Le modèle illustre la proposition du cadre conceptuel où on y voit, en son centre, la définition de l’autonomie. La prise en compte de l’autonomie de l’apprenant est un des neuf principes qui guident l’évaluation des compétences (Tardif, 2006). De par ce principe, on comprend que Tardif (2006) souligne l’interinfluence entre l’autonomisation de l’apprenant et le développement de ses compétences. Ces deux concepts sont indissociables. Ainsi, le développement des compétences et l’autonomie évoluent ensemble, en parallèle, dans la progression professionnelle d’une infirmière nouvellement diplômée, soit de novice à experte selon le modèle de Benner (1982).

Ma recherche s’est déroulée sur les unités de soins intensifs d’un centre hospitalier universitaire tertiaire de référence en traumatologie. Pour la réalisation de cette étude qualitative exploratoire descriptive, des entretiens individuels semi-structurés m’ont permis de collecter les données auprès d’infirmières nouvellement diplômées (n=6) alors que des préceptrices (n=4) ont partagé leurs perceptions au cours de groupes de discussion. L’analyse de contenu de Van der Maren (1996) a été utilisée pour l’analyse des données. Les résultats de cette étude réalisée dans un contexte de soins critiques portent sur le début de carrière difficile des infirmières nouvellement diplômées sur les unités de soins intensifs, une définition de l’autonomie professionnelle et les facteurs influençant le développement de l’autonomie professionnelle des infirmières nouvellement diplômées. 

En regard de ces résultats, des retombées sont proposées pour la discipline infirmière. Ma recherche est, à notre connaissance, la première à définir l’autonomie professionnelle des infirmières nouvellement diplômées sur les unités de soins intensifs et à faire ressortir les facteurs influençant le développement de l’autonomie professionnelle des infirmières nouvellement diplômées. Par ailleurs, les divergences dans les définitions de l’autonomie professionnelle énoncées par les participantes sous-tendent que d’autres études sont nécessaires pour établir une définition de l’autonomie professionnelle. Pour ce faire, la recherche pourrait être poursuivie dans d’autres milieux de soins où les infirmières nouvellement diplômées sont intégrées. Une meilleure compréhension du développement de l’autonomie professionnelle permettrait d’ajuster les formations offertes aux préceptrices ainsi que les formations offertes aux infirmières nouvellement diplômées dans les programmes d’intégration. Exposer les difficultés vécues par les infirmières nouvellement diplômées intégrées sur les unités de soins intensifs permettrait de sensibiliser les préceptrices à ces difficultés et d’offrir l’accompagnement et le soutien en conséquence. Faire connaitre les facteurs influençant le développement de l’autonomie professionnelle aux préceptrices permettrait à celles-ci de mieux comprendre le concept du développement de l’autonomie professionnelle et leur fournirait des outils lors de la pratique clinique supervisée réalisée auprès des infirmières nouvellement diplômées. Comprendre les facteurs qui influencent le développement de l’autonomie professionnelle et les difficultés vécues par les infirmières nouvellement diplômées lors de leur intégration sur les unités de soins intensifs permettrait aux gestionnaires de ces unités d’ajuster de manière plus réaliste les attentes des équipes de soins envers les infirmières nouvellement diplômées.

Somme toute, s’intéresser au développement de l’autonomie professionnelle et des compétences des infirmières nouvellement diplômées, c’est non seulement optimiser l’intégration des infirmières nouvellement diplômées dans les milieux cliniques, mais aussi contribuer à la sécurité des patients et la qualité des soins prodigués.

Article written by 
Emilie Daigle
If you found this article entertaining or helpful, please consider sharing it.

Previous Blogs

Inscrivez-vous pour contribuer au blogue de PASI

Préparer l’avenir des soins infirmiers reconnaît que les infirmières et infirmiers du pays vivent et travaillent sur les terres de nos ancêtres autochtones et nous nous joignons à nos membres pour exprimer notre gratitude pour ce privilège.
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram