Se préparer au quart de travail

Il est 18 heures et vous êtes à table avec votre famille. Bien que vous travailliez cette nuit, vous avez sauté la sieste et vous avez fini par préparer le souper et faire les courses pour passer le temps. Ce n’est pas votre premier quart dans ce secteur, et certains quarts de travail dans ce cadre se sont très bien passés, mais vous ressentez quand même une certaine appréhension. On vous demande de combien de patients vous vous occuperez cette nuit, mais vous n’avez pas vraiment envie de parler boulot avec votre famille, ni d’autre chose en fait. 

La transition entre les études et la vie professionnelle peut être difficile à vivre. Pour bien des infirmières, les heures précédant un quart de travail sont éprouvantes sur le plan émotif comme au niveau physique, avec des pensées qui défilent, des distractions et même de légers symptômes gastro-intestinaux. Ceci peut affliger les infirmières chevronnées aussi bien que les débutantes, puisque l’anticipation d’une tâche stressante crée forcément du stress. Cette nervosité sera plus vive si vous avez eu un quart difficile précédemment, puisque vous aurez du mal à imaginer que les choses puissent bien se passer. Nous ne pouvons garantir que chaque quart de travail vous mènera à des constatations transcendantes sur la condition humaine, mais nous croyons que les conseils qui suivent peuvent vous aider à vous rendre de 17 h 30 jusqu’au début de votre quart.

Kathryn Corneau, inf., B.Sc.Inf., M.Sc.Inf. (candidate)

Unité des services médico-chirurgicaux et des soins intermédiaires chirurgicaux Hôpital Royal Inland, Interior Health Authority, Colombie-Britannique

It’s 1800 hours, and you are sitting down to dinner with your family. Although you are working tonight, you didn’t nap at all, and ended up making dinner and doing errands to pass the time in the day. This isn’t your first shift in this area, and some of the shifts you have had in this setting have gone really well, but that doesn’t change how your gut feels- nervous. You are asked how many patients you have tonight, but you don’t really want to chat about work with your family, or anything, really.

Coping with the transitional period between student and professional can be overwhelming. Many nurses find that the hours leading up to a shift are difficult emotionally as well as physically, with racing or distracted thoughts, and even some GI symptoms. This can be true for seasoned nurses as well as relatively new ones, as anticipating a stressful environment unsurprisingly results in stress. Having a rough shift earlier in your rotation can increase these feelings, as it’s difficult not to imagine things going badly. While we can’t guarantee every shift will result in transcendent realizations about the human condition, we believe the tips below can help you get from 1730 until your shift starts.

Kathryn Corneau, RN BscN, MN (Candidate)

Medical-Surgical Services and Surgical Step-Down Unit                                                                                      Royal Inland Hospital, Interior Health Authority, British Columbia

Library

Recommandez un livre

Préparer l’avenir des soins infirmiers reconnaît que les infirmières et infirmiers du pays vivent et travaillent sur les terres de nos ancêtres autochtones et nous nous joignons à nos membres pour exprimer notre gratitude pour ce privilège.
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram