December 5, 2023

N'oubliez pas d’être aimable...

Noelleen Kiprillis (elle) IA, MACN, M.Sc.Inf., Ph.D.

Formation et enseignement aux adultes

Soins aux aînés et soins aigus

Hôpital Maroondah

Eastern Health, Australie

La profession infirmière est l’une de celles qui inspirent le plus confiance. On nous associe à l’intelligence, au savoir et à l’empathie dans le domaine de la santé. On nous connaît aussi pour nos talents de conteuses. C’est ainsi que je vais vous conter l’histoire de quelqu’un d’autre. 

C’est l’histoire d’une infirmière novice, Grace, qui vient tout juste de commencer à travailler à l’hôpital. C’est son premier emploi d’infirmière depuis qu’elle a terminé l’université. Ses collègues sont très aimables, à l’exception d’une personne qui est vraiment désagréable. Il s’agit d’une infirmière chargée d’être le principal soutien de Grace. Elle est constamment mesquine envers Grace et la fait sentir idiote. Son langage corporel est négatif, elle lève les yeux au ciel, ignore Grace et lui fait des remarques désobligeantes. Cela survient surtout en privé, sans témoins. Grace ne sait plus à quel saint se vouer parce qu’elle ne comprend pas pourquoi cette personne est si méchante avec elle. Cela a débuté le lendemain du jour où elles ont fait équipe. Pourtant, cette personne est très aimable avec les autres infirmières nouvellement diplômées.

Grace commence à redouter d’aller travailler et lorsqu’elle travaille avec cette personne censée la soutenir, elle se sent maladroite et fait beaucoup d’erreurs. Souvent, elle éclate en sanglots dans la voiture en rentrant chez elle. Après des semaines à souffrir en silence, Grace se fait dire par une amie : « J’ai l’impression que ta préceptrice t’a prise en grippe. Je n’ai rien dit parce que je pensais que ça ne te dérangeait pas outre mesure. »

Ma thèse de doctorat a porté sur la prévalence de la violence horizontale dont les infirmières et infirmiers novices font l’expérience durant leur première année de pratique. Dans le cadre de cette recherche, j’ai interrogé des infirmières et infirmiers nouvellement diplômés à propos de leur expérience de transition. On parle de violence horizontale quand un membre de votre groupe de « pairs » se montre toxique, agressif ou hostile envers vous ou un groupe de collègues. Parfois, la violence horizontale est liée à l’intimidation au travail. Cette forme de violence est nocive dans tous les milieux de travail, mais les infirmières et infirmiers novices ne savent pas toujours la reconnaître ou ne réalisent pas son impact. Ce qui est certain, c’est que ce phénomène se produit trop souvent et avec trop de régularité au sein de notre profession « empathique ». Cette violence ne survient PAS quand les infirmières et infirmiers novices sont soutenus, traités avec respect et bienveillance et bien accueillis dans leur milieu de travail.

Dans le cas de Grace, le fait que quelqu’un lui ait parlé a enclenché une série d’événements qui ont mis fin à la violence horizontale. Sa situation a changé. Hélas, ce n’est pas le cas de bien d’autres personnes, qui ont enduré une telle violence pendant leur première année de travail, pour ensuite changer de domaine de pratique ou quitter l’établissement ou même la profession. Le plus grave est que les personnes qui s’adonnent à la violence horizontale sont connues du service, de la direction et de bien d’autres membres du personnel. 

Les infirmières et infirmiers novices ne réagissent pas tous de la même façon à cette expérience. Il leur arrive parfois d’en parler à un ami ou de demander conseil et presque toujours d’aborder la situation avec leurs proches ou leurs collègues. D’autres y vont plus discrètement, en réduisant leurs heures de travail, en prenant un congé de maladie ou en se dissociant de leur travail. Mes recherches indiquent que nous devons mieux soutenir les infirmières et infirmiers durant leur première année de pratique pour réduire ces expériences de violence horizontale. Il suffit de ne pas oublier d’être aimable avec les infirmières et infirmiers novices, et pourquoi pas avec l’ensemble de vos collègues.

If you found this article entertaining or helpful, please consider sharing it.

Previous Blogs

Inscrivez-vous pour contribuer au blogue de PASI

FRENCH - Blog Contribute Form (goes on blog index and single blog posts) (#47)
PASI reconnaît que les infirmières et infirmiers du pays vivent et travaillent sur les terres de nos ancêtres autochtones et nous nous joignons à nos membres pour exprimer notre gratitude pour ce privilège.